Lors de fouilles archéologiques, de l’ambre a été retrouvé dans la chambre funéraire de Toutankhamon. Après analyse, il s’est avéré que cet ambre provenait de la côte balte. Mais alors comment expliquer qu’il y a 3500 ans, les égyptiens avaient déjà accès à cette résine de conifère fossilisée ?

 

ambre pharaons

C’est ainsi à l’âge de bronze que le commerce de l’ambre a débuté.

On peut aisément comprendre l’intérêt des égyptiens et des pharaons pour l’ambre. Cette résine était pour eux une source d ‘émerveillement. Une pierre qui se consume, capable d’emprisonner la vieet qui reste à la surface de l ‘eau avait forcément été envoyée sur Terre par les dieux.

A l’époque de l’âge de bronze, l’ambre était acheminé en Egypte depuis Mycènes, grand carrefour commercial. Surnommé « larme des dieux », l’ambre se voyait accordées de nombreuses vertus curatives y compris contre la peste. Ces faits sont corroborés par la présence d’ambre dans le masque d’or d’Agamemnon découvert à Mycènes.

 

route de l'ambre

L’importation de l’ambre balte à Mycènes soulève une question : les hommes traversaient-ils les Alpes à pied il y a 3500 ans de cela ?

Et bien oui. Ce sont de nombreux vestiges de forteresses et de colliers d’ambres présents en Suisse qui confirment cette hypothèse. Les hommes n’hésitaient pas à s’aventurer dans les Alpes pour se fournir en ambre. Certains, faisant office de guide, possédaient une connaissance très précise de cette chaîne de montagnes.

Les marchands en quête d’ambre se rendaient ensuite dans l’Allemagne actuelle, plus particulièrement à Bernstorf en Bavière. Bernstorf était durant l’âge de bronze une grande cité dans laquelle transitaient maintes marchandises. Lors de fouilles, on a ainsi retrouvé aux alentours de l’ambre balte ainsi que des sceaux et des armes en étain provenant de Mycènes. Cela confirme l’existence d’un lien commercial entre ces deux régions.

 

route de l'ambre

 

Ainsi, il apparaît que durant l’âge de bronze, le nord de l’Europe s’est approvisionné en bronze et en étain depuis le sud. Cela permettait à ces pays moins peuplés de se défendre eux aussi contre les nombreux guerriers et marchands mal intentionnés. En contrepartie, ces matériaux étaient payés en ambre, considéré comme un joyau inestimable envoyé par les dieux.

Grâce à l’ambre, des produits et idées ont parcouru 5 000 kilomètres vers le nord comme vers le sud et ainsi rapproché les peuples.

À propos de l'auteur

client-photo-1
Laura

Commentaires

Jean Merrand
12 décembre 2017
Super interessant! Merci.

Laisser un commentaire