La tour Pikk à Tallinn (Estonie)

La tour Pikk fait partie du château de Toompea, imposant édifice au sein duquel on trouve aujourd’hui notamment le Parlement estonien. Elle est totalement intégrée dans la forteresse médiévale située dans la partie haute de Tallinn. Elle a été construite en trois étapes, du milieu du XIVe siècle jusqu’au début du XVIe siècle.

tour Pikk en Estonie

 

Histoire de la tour Pikk

Dans la seconde moitié du XIVe siècle, les Chevaliers de l’Ordre de Livonie décidèrent que le château danois de Toompea n’était plus apte à les défendre tel quel. C’est pourquoi ils ont construit un certain nombre de tours de différentes tailles et fonctions pour défendre tous les coins du château.

La tour Pikk, haute de 83 mètres, était la tour de pierre la plus haute de la région de la mer Baltique au Moyen-Âge. Au départ, elle servait de belvédère et de tour de défense. En effet, la vue panoramique qu’elle offre garantissait qu’aucun ennemi ne puisse approcher sans être vu.

Elle a été reconstruite à la fin du XV ème siècle et a perdu un tiers de sa hauteur. Ainsi, elle ne mesure aujourd’hui plus que 45 mètres.

A visiter en Estonie : tour Pikk

 

La tour Pikk, un symbole national fort

C’est pour les estoniens l’un des principaux symboles de leur indépendance nationale. Chaque jour au lever du soleil, le drapeau bleu, noir et blanc est hissé en musique au sommet de la tour.

L’histoire estonienne est complexe et de nombreux drapeaux étrangers ont flotté au vent du haut de cette tour. Le drapeau estonien a lui siégé au sommet de la tour Pikk pour la toute première fois le 12 décembre 1918 et il y est resté jusqu’en été 1940. Après les décennies de l’occupation soviétique, le drapeau national a été hissé à nouveau le 24 février 1989. Depuis, il est changé environ six fois par an et les drapeaux utilisés sont numérotés et archivés.

 

Vous aurez l’occasion d’admirer ce monument lors d’une visite guidée en français de la vieille ville de Tallinn.

 

About Author

client-photo-1
Laura

Comments

Laisser un commentaire