Un week-end à Sigulda (Lettonie)

Ayant longuement entendu parlé de Sigulda durant mon séjour en Lettonie, j’ai décidé de m’y rendre l’espace d’un week-end. J’ai donc pris un billet de train depuis Riga et en une bonne heure (car les trains lettons ne sont pas de toute jeunesse), j’arrivai sur place.

Je commence donc à me promener dans la ville, à la recherche de mon hôtel.

 

visite français lettonie

 

Beaucoup de touristes, certes, mais il dégage de cette ville une grande sérénité. Très peu de voitures, beaucoup de verdure. Les gens sont calmes, apaisés, l’ambiance me rappelle celle des stations de ski françaises en été. Ce qui tombe plutôt bien car il s’avère que, justement, Sigulda en hiver est également une station de ski.

En me promenant, je remarque un panneau qui indique un point de vue.

Curieuse, je m’approche. Je tombe alors nez à nez avec le départ du téléphérique. Celui ci passe au dessus de la Gauja, le fleuve qui traverse le parc naturel dans lequel se trouvent tous les châteaux si célèbres jusqu’à arriver sur la colline d’en face. Colline recouverte de forêt ; seul se dresse un immense bâtiment blanc, troublant par sa beauté et sa proéminence. Je le reconnais immédiatement : c’est mon hôtel !

 

Krimuldas hôtel

 

C’est donc en téléphérique que je me suis rendue dans le superbe manoir, ayant été originellement construit au XIIIème siècle. Impatiente à l’idée de me promener dans le parc naturel, je me suis mise en route pour la grotte Gutmans, la plus grande de Lettonie. Sur le chemin, quelle surprise ! Le calme et la quiétude règnent en maîtres. Je déambule dans cette grande forêt et une fois arrivée devant cette magnifique grotte, je continue. Je respire l’air pur et profite du silence qu’offre le parc naturel. Lorsque l’on est citadin, on oublie quelques fois que des endroits tranquilles et reposants comme celui-ci existent.

 

 

 

 

J’en profite pour me rendre au château de Turaida. La tour de Garde attire mon attention et en me rendant à son sommet, je découvre avec joie une vue splendide sur le parc de la Gauja et ses forêts. Dans la réserve du musée de Turaida, je passe également devant l’église de Turaida, perchée sur le sommet d’une colline.

 

 

 

Le lendemain, j’ai décidé de visiter Sigulda car je n’avais pas eu le temps de visiter à proprement parler en rejoignant mon hôtel la veille. C’est donc en descendant la colline sur laquelle était perchée le manoir puis en traversant un pont surplombant la Gauja que j’ai rejoint le centre. Le sentier que j’ai emprunté se trouvait en plein cœur du parc national, sentiers s’avérant en réalité être la plupart du temps des escaliers en bois. Un périple donc très sportif mais dont le cadre en vaut la peine.

J’ai ainsi pu admirer le château de Sigulda, une incroyable bâtisse qui reste impressionnante bien qu’elle soit pourtant en ruines. J’en ai également profité pour me promener dans ce petit village charmant dont les maisons de campagne, les pommiers, les fontaines, les parcs, les statues et les églises font la beauté exceptionnelle.

 

 

Et avant de prendre le train, je me suis promis d’y revenir plus tard en automne, pour pouvoir profiter du célèbre paysage des collines de Sigulda recouverte par des arbres en pleine transition hivernale, les feuilles orange et rouge pour un spectacle flamboyant.

Vous pouvez vous aussi visiter Sigulda et Turaida avec Balticas! Choisissez entre l’ excursion d’une demie-journée (visite guidée de Sigulda et Turaida) ou d’une journée entière (visite des châteaux de Sigulda, Turaida et de Krimulda et de sa cave ou de Césis).

About Author

client-photo-1
Laura

Comments

Laisser un commentaire